Photo qui montre la colonne vertébrale d’un éléphant.

Coupe transversale d’un éléphant qui montre que la structure de la colonne vertébrale d’un éléphant est constituée de disques vertébraux saillants et pointus qui s’étirent contre le haut à partir du centre de la colonne.

Pourquoi il ne faut pas monter sur le dos d’un éléphant ?

Explications : cette image d’une coupe transversale montre la colonne vertébrale d’un éléphant, elle illustre clairement ce qui ne va pas quand on monte sur le dos d’un éléphant. Les chercheurs biologistes affirment avec précision que la structure de la colonne vertébrale d’un éléphant est constituée de disques vertébraux aux saillants et pointus qui s’étirent contre le haut à partir du centre de la colonne.

Ces os saillants font qu’il est pénible et douloureux pour un éléphant de porter du poids sur son dos. Une charge exerce une pression énorme sur la colonne vertébrale délicate de l’éléphant. Imaginez que l’éléphant ne doit pas uniquement porter son cornac (dresseur), mais encore une nacelle de plus de 100 kg, des chaînes, des lourdes cordes et encore 3 à 4 personnes, soit un total d’environ 900 kg, voir d’avantage. Dans bien des endroits d’Asie, les cornacs n’enlèvent même pas le howda (nacelle) pour soulager occasionnellement les éléphants et bien souvent leurs pieds sont dans des états épouvantables. Beaucoup travaillent sans relâches sans même pouvoir s’abreuver.

Certains d’entre eux s’effondrent et meurent d’épuisement dans le silencieuse et la douleur. Beaucoup souffrent d’arthrite et de maladies graves qui affaiblissent leurs os et leur métabolisme. Les chaises frottent constamment contre leur peau sensible, provoquant lésions, abcès et tumeurs. Ajoutez à cela la lourde corde que les cornacs attachent si serré sous la base de leur queue pour fixer la howda, sans même considérer que cela empêche les éléphants d’excréter correctement.

Quand vous savez les souffrances qu’endurent les éléphants, sans parler du phajaan (méthode barbare qui permet de réduire en esclavage les éléphants sauvages), vous ne montez plus jamais sur le dos d’un éléphant.

Par-contre un cornac qui ne gagne pas d’argent ne nourrit plus son éléphant. De ce fait, la meilleure manière de respecter un éléphant et de payer son cornac comme si vous alliez faire un tour sur son dos, même lui offrir plus d’argent que ce qu’il réclame, lui demander d’enlever la nacelle, le faire boire et partir faire un tour avec l’éléphant à pied. Le contact entre l’éléphant et vous en sera d’autant plus proche, bienveillant et inoubliable.

Pour l’amour du peuple éléphant, merci de ne pas monter sur leur dos et de partager ces informations avec vos proches <3